Découverte de Bordeaux (1966)

« Ballade pour une ville: Bordeaux »
22/05/1966
1ère chaîne

 

Cette perfection de l’art Français, Bordeaux en est sans nul doute, au XVIIIe siècle, l’expression la plus frappante.

Comment cette vidéo éclaire le patrimoine?

Le document évoque des monuments gallo-romains dont seules restent quelques ruines, et se consacre surtout à l’héritage de la période moderne: l’urbanisme, les grands hôtels, les jardins et les places.

Dans le même temps, l’émission met en valeur la modernité de la ville, par exemple son université. Son maire d’alors, Jacques Chaban-Delmas, exprime son optimisme pour Bordeaux et met toute confiance dans son avenir industriel et commercial.

Le programme n’échappe pas à quelques représentations stéréotypées de la ville de Bordeaux, comme l’illustre la toute première image, celle d’un tonneau que roule un vigneron, puis l’importance que prennent les activités autour de la production vinicole et la commercialisation du vin au fil du reportage.


Commentaires

Analyse média

La narration est marquée par des intonations, mêlant sobriété et emphase, typiques de cette époque. Le ton est extrêmement élogieux, comme souvent dans les années 1960 dans les émissions consacrées à une grande ville de France. L’un des éléments généralement avancés est que la ville arrive à préserver son passé tout en se tournant vers l’avenir. Bordeaux n’échappe pas à ce récit très commun.

Tout est fait pour donner une image positive de la cité Aquitaine, des images à la musique enjouée entendue lors de la séquence du port commercial. A cette époque ce genre de petit documentaire, diffusé à la télévision nationale, représente un enjeu important. L’implication du maire Chaban-Delmas l’illustre. L’objectif est clairement d’attirer touristes et investisseurs dans un contexte de forte compétition entre les grandes villes régionales.

Détail à noter
Les poèmes sont dits par le comédien Jean Piat, qui s’illustrera à la télévision dans l’adaptation des Rois Maudits. On est frappé par les façades noircies des monuments (à 18’08’’). Les édifices publics étaient alors fortement attaqués par la pollution urbaine, et les travaux de ravalements n’étaient pas encore fréquents. Les citadins n’étaient pas choqués par cette apparence crasseuse, qui paraîtrait choquante aux Français d’aujourd’hui, habitués aux façades claires de monuments fréquemment nettoyés.

Plus de vidéos
Dans la Patrimathèque
Une vidéo similaire sur la ville de Bourges ▶︎


Sur ina.fr

Un court documentaire sur la ville de Bordeaux, de l’Ancien Régime au XXe siècle, qui passe en revue les modifications de la ville et les travaux ▶︎

Thématiques à explorer
#années 1960: les quartiers anciens sont menacés ▶︎
#le patrimoine civil
 ▶︎
#le développement du tourisme patrimonial
 ▶︎

A découvrir

Le Grand théâtre de Bordeaux ▶︎


Idée de visite

Le tourisme à Bordeaux ▶︎


Découverte de Bordeaux (1966)