Fiche: 1999, tempête sur le patrimoine

 

fiche repère

 

à retenir

  • deux ouragans deux jours à la suite
  • des dégâts sur les habitations, la couverture forestière, le patrimoine bâti
  • un moment marquant de la mémoire collective

carte

 

 

 

 

 

 

 

 

autres fiches

 

 

 

1999: tempête sur le patrimoine

 

L’année 1999 s’est achevée par un événement marquant pour les Français : les tempêtes Lothar et Martin qui ont touché le pays à la fin du mois de décembre (du 25 au 27) ont causé d’importants dommages matériels sur l’ensemble du territoire. C’est le dernier grand événement du XXe siècle en relation avec le patrimoine.

La tempête a causé d’importants de dégâts matériels: inondations, arbres arrachés, routes et logements détruits, mais aussi des morts.

La carte ci-contre montre les zones touchées.

Les monuments parisiens touchés par la tempête (1999)

 

Les forêts traversées par les ouragans ont été durablement affectées avec beaucoup d’arbres arrachés, fendus ou couchés. Le patrimoine bâti également a été sévèrement touché dans toutes les régions métropolitaines. De grands monuments parisiens ont été affectés: le Panthéon, la Sainte Chapelle, et la cathédrale Notre-Dame.

 

Un an après la tempête, les jardins de Versailles retrouvent leur allure (2000)

Le domaine de Versailles a souffert également, et surtout ses jardins. Autour de 10 000 arbres ont été touchés parmi lesquels beaucoup ont été déracinés. Les Français ont pris conscience à cette occasion du patrimoine que représentent les jardins de Versailles, notamment pour les espèces végétales rares qui y ont été plantées aux XVIIIe et XIXe siècles. Un chêne datant sous le règne de Louis XVI, et dit « de Marie Antoinette », n’a pas survécu à la tempête et a représenté la perte la plus dramatique du parc.

 

Des monuments de l’Aube touchés par la tempête (1999)

Le regard des Français s’est d’abord rapidement porté sur des patrimoines connus. Mais la tempête a agi comme un révélateur pour de nombreux patrimoines plus modestes en régions. Un peu partout en France, la tempête a réactivé l’intérêt pour les richesses locales. C’est le cas à Villy-le-Maréchal dans l’Aube.

 

 

La mémoire collective a conservé de 1999 le souvenir d’un drame national. Le récit de ce drame a été assez largement construit par les médias et la télévision. Les dégâts sur le patrimoine se sont ajoutés aux dégâts matériels de toutes natures; de la sorte, le patrimoine a lui aussi fait partie de ce drame, et il reste fortement présent dans le souvenir de la tempête.

Bibliographie
  • 1

Fiche: 1999, tempête sur le patrimoine