Fiche: des émissions pour des publics spécifiques

 

fiche analyse

 

sommaire du dossier

  • une visibilité croissante
  • la banalisation du patrimoine
  • des programmes pour des publics spécifiques
  • le divertissement
  • les belles images
  • l’homogénéité des programmes
  • quand la télévision vient au secours du patrimoine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chronologie

  • 1980, année du patrimoine 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le patrimoine est-il toujours un programme télévisé familial ?

 

D’abord, un programme familial

A l’origine, les émissions sur le patrimoine sont des programmes familiaux. Il s’agit de magazines touristiques, de séquences d’informations, de petits documentaires sur les régions.

Jusque dans les années 1970, beaucoup de ces émissions sont programmées à des heures où toute la famille est devant sa télévision: la semaine et le week-end avant le JT, le dimanche en fin d’après-midi, et de temps en temps en première partie de soirée.

Des années 1950 aux années 1970, le patrimoine est donc pensé comme un sujet familial, d’autant qu’il touche à des sujets de culture générale comme les arts, l’histoire et la géographie.

 

Puis, des programmes pour des publics spécifiques

A partir des années 1970-1980 on a vu apparaitre des émissions sur le patrimoine pour des publics spécifiques. Ou plutôt, ce sont ces émissions qui s’adressent à des publics différents qui ont ajouté le patrimoine aux sujet qu’elles abordent.

Les médecins des tableaux (1980)

On peut citer les magazines de l’après midi, dont le public se compose essentiellement de ménagères et de retraités. Avec par exemple, dans les années 1970 et 1980 Midi première, D’hier et d’aujourd’hui, Aujourd’hui Madame (puis Aujourd’hui la vie). Ces émissions ont pour but de les accompagner dans leurs tâches domestiques ou de leur faire passer le temps de manière divertissante, mais ils donnent aussi des informations utiles et des conseils pratiques. Malgré quoi, quand il s’agit de patrimoine, les magazines de l’après-midi ont un contenu informatif et culturel qui se rapproche des magazine de société plus prestigieux, avec même des invités très qualifiés sur le sujet.

Le Louvre, du château fort au grand musée (2010)

Autre exemple, les programmes pour enfants. En 1979 et 1980, on a vu pour la première fois des émissions jeunesse parler de patrimoine artistique et culturel (c’était à l’occasion de la campagne de l’Année du Patrimoine). Pour les années 1990 et 2000, On peut parler de C’est pas sorcier, célèbre programme jeunesse, qui a souvent abordé le sujet du patrimoine. L’émission étant éducative, elle se donne pour objectif de transmettre des éléments de connaissance sur l’histoire, l’art et les sciences.

La cathédrale d’Amiens retrouve ses couleurs (2004)
Etape à Brive-la-Gaillarde en marge du Tour de France (1997)

A côté des femmes et des enfants, existe-t-il des programmes sur le patrimoine spécifiquement pour les hommes? Oui d’une certaine façon: on sait que les programmes sportifs sont d’abord destinés à un public masculin. Or les retransmissions des étapes du Tour de France sont accompagnées de petits sujets sur l’histoire, les monuments, la culture et les spécialités locales.

Fiche: des émissions pour des publics spécifiques