Fiche: les identités régionales

 

fiche analyse

 

à retenir

  • Le patrimoine fait partie des éléments de fierté régionale
  • Plus le sentiment régional est développé et plus le patrimoine régional est célébré
  • …et plus le patrimoine est présent à la télévision

 

 

chronologie

  • années 1950: la redécouverte de l’Hexagone

 

  autre dossier

  • à la découverte du patrimoine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

graphique

 

 

 

 

Comment le patrimoine exprime-t-il les identités régionales ?

 

Le patrimoine contribue à l’identité régionale

Le Fort Saint-Jean à Marseille (1970)

Le patrimoine fait partie des éléments qui composent l’identité d’une région. Chaque région a ses traditions propres, ses recettes, ses monuments. Ils sont généralement connus des habitants d’un même territoire, sinon appréciés. A Marseille par exemple, le Fort Saint-Jean est un élément du paysage qui fait partie de l’identité de la ville auquel les phocéens sont très attachés.

 

Le pont d’Avignon en péril (1963)

Le patrimoine régional est fortement mis en valeur, par exemple en étant représentés des emblèmes de villes, des logos de région, des documents officiels. Il fait bien sûr l’objet d’une mise en valeur par le tourisme, et accueille des festivités et célébrations officielles.

Le pont Saint-Bénézet d’Avignon, par exemple, contribue à la renommée internationale de la ville, d’où l’importance de le protéger quand il est menacé.

 

L’attachement au patrimoine de proximité

Quand les moulins disparaissaient (1961)

Les habitants d’une région sont fortement attachés à cet héritage. A la fois parce qu’il est géographiquement proche d’eux et aussi parce qu’ils considèrent qu’il fait partie de leur identité.

Au cours du XXe siècle a ressurgi la crainte de voir les identités régionales disparaitre dans un ensemble plus grand: le pays, l’Europe, le monde… Cela a ravivé, dans les régions, l’attachement aux monuments et aux traditions. Certains ont même été redécouverts en raison de cette inquiétude diffuse.

A Rennes, le parlement de Bretagne en flammes (1994)
La civilisation des Cévennes se meurt (1972)

 

L’attachement au patrimoine régional est tel que, lorsqu’il est touché, les populations en sont très affectées.

 

 

 

Le sentiment régional et la visibilité médiatique du patrimoine

Quels sont les JT régionaux qui ont le plus parlé de patrimoine? Ce graphique montre le classement sur toute la deuxième moitié du XXe siècle.

Les JT régionaux de Bretagne et de Corse sont ceux qui ont le plus traité de patrimoine. Cela ne surprend pas car les identité régionales bretonne et corse sont très fortes, et le patrimoine participe à la fierté régionale. Si le patrimoine y est autant visible, c’est parce que le sentiment de fierté régionale conduit les populations à célébrer, plus qu’ailleurs, la culture de la région, son territoire, ses paysages, ses héritages.

Jean-Pierre Pernaut, dans sont journal de 13h, choisit délibérément de traiter davantage du Pays Basque, de l’Alsace et de la Bretagne qui sont, selon lui, trois régions où l’identité culturelle est plus forte que dans les autres.

Bibliographie
  • Jean Davallon, « Tradition, mémoire, patrimoine », in Patrimoines et identités, Québec, Multimondes, 2002, p. 41‑64.
  • Hugues François, Maud Hirczak et Nicolas Senil, « Territoire et patrimoine : la co-construction d’une dynamique et de ses ressources », Revue d’Économie Régionale & Urbaine, décembre-5, 1 janvier 2010, p. 683‑700.
  • Michel Le Guénic, « Nos régions » selon Jean-Pierre Pernaut: pétainisme ou pittoresque ?, Paris, France, France Europe éd., 2003, p. 93.
  • Pierre Nora, « Les avatars de l’identité française », Le Débat, n° 159-2, 1 mars 2010, p. 4.
  • Krzysztof Pomian, « Les avatars de l’identité historique », Le Débat, 3-3, 1980, p. 114.
  • Bernard Schiele, Patrimoine et identités, Québec, Multimondes, 2002.

Fiche: les identités régionales