Fiche: les Journées Européennes du Patrimoine

 

fiche analyse

 

à retenir

  • Elles sont une occasion de visiter des lieux inhabituels
  • Elles sont devenue une sortie familiale incontournable
  • Elles confirment que le patrimoine a désormais conquis un public de masse

 

 

 

 

 

  document

  • Depuis 1995, chaque édition des JEP est associée à un thème différent [sg_popup id= »36″ event= »click »]►[/sg_popup]

chronologie

  • 1980, année du patrimoine ▶︎

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

à voir aussi

  • Jack Lang au JT d’Antenne 2 le 16/09/1990 ▶︎

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

à voir aussi

  • reportage sur les JEP de 1989 ▶︎
  • reportage sur les JEP de 1994 ▶︎

 

 

 

 


Pourquoi peut-on dire que les Journées Européennes du Patrimoine ont permis sa démocratisation ?

 

Quand: Le 3e week-end de septembre
Depuis: 1984
Quoi: des visites gratuites dans des lieux habituellement fermés au public
Pour qui: proposé à tous les Français et tous les touristes étrangers sans distinction

 

Historique

Depuis 1984, le troisième week-end de septembre, les Français sont invités à se déplacer dans des lieux qui leur sont sont habituellement fermés. Cet événement annuel a été créé par le ministre de la culture de l’époque, Jack Lang, qui a souhaité permettre aux Français de découvrir des lieux inédits du patrimoine.

Ces journées s’appelaient à l’origine Journées Portes Ouvertes dans les Monuments Historiques. Elles sont été renommées « Journées du Patrimoine » en 1992 puis « Journées Européennes du Patrimoine ».

Le principe a été repris dans plusieurs autres pays d’Europe et du monde. En 2010 ils étaient 50 pays à organiser de telles journées.

 

Des expériences antérieures ont été d’une certaine façon le prélude à ces journées:

  • 14 juillet 1974 : le président Valéry Giscard d’Estaing ouvre l’Élysée aux visiteurs pour la première fois.
  • 1980: l’année toute entière a été consacrée « Année du Patrimoine ».

 

Des visites originales

Les journées du patrimoine, une passion française (2014)

Ces JEP sont l’occasion de visiter gratuitement des sites habituellement payants ou fermés au public. Le public apprécie de découvrir des lieux insolites, mais aime tout les lieux mieux connus et prestigieux. Pour exemple ce reportage de 2014 montre la diversité des sites ouverts à la visite. D’année en année, certains lieux continuent ainsi d’attirer un énorme public, comme le palais de l’Élysée.

Une opération à succès

En 2002, 32% des Français avaient participé au moins une fois à ces journées (17% l’avaient fait plusieurs fois). Ces dernières années, ce sont 12 millions de visites qui sont enregistrées à chaque week-end des Journées Européennes du Patrimoine. En 1984, l’événement était assez confidentiel, mais il a gagné en popularité depuis les années 1990, jusqu’à conquérir un public de masse.

En 1990, le ministre Jack Lang s’estimait très heureux du succès croissant des journées:

« C’est un témoignage je crois de la passion des Français pour les trésors nationaux, pour leur patrimoine. C’était inimaginable il y a quinze ans ou vingt ans, et aujourd’hui cet enthousiasme est pour nous les responsables du public une invitation à faire mieux encore pour la sauvegarde du patrimoine national. »

Jack Lang

Visite des anciens bains-douche piscine de Roubaix (1990)

 

 

Le succès croissant de ces Journées est un signe de la démocratisation du patrimoine, c’est-à-dire du fait que le patrimoine intéresse un nombre croissant de Français, issus de classes de plus en plus diverses.

 

 

Surtout, les Journées sont devenues une sortie incontournable des familles françaises et les groupes de visiteurs comptent de plus en plus d’enfants et de poussettes. Avec le temps une image a été fréquemment associée à ces journées: celle de la longue file d’attente. Cette image symbolise le succès populaire du patrimoine en France.

Fiche: les Journées Européennes du Patrimoine