Fiche: quand la télévision vient au secours du patrimoine

 

 

fiche analyse

 

sommaire du dossier

  • une visibilité croissante
  • la banalisation du patrimoine
  • des programmes pour des publics spécifiques
  • le divertissement
  • les belles images
  • l’homogénéité des programmes
  • quand la télévision vient au secours du patrimoine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 document

  • Un spot diffusé à la télévision en 1964 pour inciter les téléspectateurs à participer au concours 

fiche biographique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  autre fiche

  •  divertissement et patrimoine

 

 

 

 

 

 

  à lire

  • un article de Sud-Ouest sur le Fort-Boyard  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  autre fiche

  • les polémiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment la télévision vient-elle en aide au patrimoine en danger ?

 

 

Les médias attirent l’attention de l’opinion et des décideurs

Les médias ont régulièrement sonné l’alerte sur des patrimoines en dangers. Ils ont relayé de nombreuses campagnes, parfois mêmes ils en ont créé. Les émissions Chefs d’œuvre en péril et La France défigurée en ont même fait une spécialité, mais les JT y ont contribué aussi.

On recense plusieurs cas dans les quels les médias ont accéléré la prise de décision, débloqué un dossier, ou même permis une action de l’Etat suite à un reportage. Toucher l’opinion est en effet crucial pour espérer une réaction des administrations compétentes.

 

La télévision encourage et fait se mobiliser

Laguépie se mobilise pour nettoyer l’environnement (1972)

Les deux créateurs de La France défigurée ont expliqué que l’émission toute entière était une campagne en faveur de l’environnement et du cadre de vie. Ils ont régulièrement incité les Français à moins polluer et à nettoyer les sites naturels, et aussi à signaler les municipalités et les industriels négligents. Beaucoup de communes ont joué le jeu, et les autocollants « n’abimons pas la France » distribués par l’ORTF on eu un grand succès auprès des téléspectateurs.

Dans ce reportage, on constate que les habitants de Laguépie ont entrepris de nettoyer leur village précisément en raison de la venue de l’équipe de l’émission.

 

Les concours télévisés

En 1964, Pierre de Lagarde lance son émission Chefs d’œuvre en péril à la télévision, mais aussi un concours annuel qui porte le même nom et qui durera jusqu’en 1991. Chaque année, il récompensait des bénévoles méritants qui entreprenaient de sauver des lieux patrimoniaux par leurs propres moyens. Ce coup de pouce financier était rendu possible par l’attribution de fonds par les administrations et par des partenaires privés.

Quand la télévision aidait la restauration d’une petite église (1969)

 

 

Au cours de l’année 1969, en plus du concours, Pierre de Lagarde a réalisé plusieurs émissions en direct au cours desquelles il appelait les téléspectateurs à faire des dons. Les fonds réunis étaient destinés à des chantiers de restauration, comme ici pour la petite église de Breil-sur-Roya. Pour l’occasion, une fête a été organisée à Nice, où se trouve un journaliste en direct.

 

Rocamadour en compétition pour être le village préféré des Français (2016)

Dans les années 2010, l’émission Le village préféré des Français a repris le principe du concours Chefs d’œuvre en péril en ajoutant une dimension de jeu télévisé: les téléspectateurs choisissent parmi différents projets celui qu’ils souhaitent soutenir, et le projet gagnant se voit attribuer une somme (5000€ lors de l’édition 2017).

 

 

Des interventions indirectes

On peut citer une intervention presque directe: le Fort Boyard, célèbre édifice au large des côtes de Loire Atlantique, était en péril jusqu’à ce que France 2 ne l’utilise comme décor pour un jeu télévisé. Le succès de cette émission est tel que le Fort a pris une grande valeur sentimentale auprès du public. S’il a finalement été classé Monument Historique, c’est en partie grâce à la télévision.

C’est peut-être finalement la plus importante contribution des médias: ils ont sensibilisé les Français au patrimoine, et ceux-ci sont désormais susceptibles d’aider à sa préservation par leurs mobilisations collectives.

 

Les campagnes d’aide ne datent pas de la télévision

La première campagne médiatique en faveur du patrimoine, selon les historiens, date de 1798 et visait à sauvegarder la fontaine des Innocents à Paris, alors menacée de destruction.

Dans les années 1910, l’auteur et député Maurice Barrès a mené une campagne intense, tant à l’Assemblée que dans la presse, pour sauver les églises de France, même les plus humbles est les moins connues.

Même au temps de la télévision, la presse demeure un lieu où naissent et s’épanouissent de vives polémiques sur le patrimoine. On peut citer le nom d’André Fermigier, historien et critique d’art, qui publiait dans Le Monde et Le Nouvel Observateur des chroniques sur les aménagements à Paris, et beaucoup de ses « coups de gueule » ont contribué à des campagnes très vives, comme sur les Halles de Baltard ou sur la pyramide de Pei au Louvre.

 

Bilan

La télévision s’est révélée être un allié puissant des défenseurs du patrimoine. Les journalistes qui ont travaillé à Chefs d’œuvre en péril, La France défigurée ou à Des racines et des ailes ont confirmé que la télévision touche plus fortement le public que tout autre média.

Au vu de tous les éléments cités, on peut se demander si la télévision ne serait pas, comme les administrations, les associations et les bénévoles, un acteur du patrimoine.

 

Bibliographie
  • Maurice Barrès, La grande pitié des églises de France, Presses Universitaires du Septentrion, 2012.
  • André Fermigier (préface de François Loyer), La bataille de Paris : des halles à la pyramide chroniques d’urbanisme, Paris, Gallimard, 1991.

Fiche: quand la télévision vient au secours du patrimoine

Concours chefs d'œuvre en péril


     « Pour combattre l’indifférence manifestée par tant de responsables, la RTF*, sous le haut patronage du ministère des affaires culturelles, organise un concours destiné à récompenser toute personne – maire, curé, propriétaire de château, particulier – qui par sa ténacité et son initiative, a permis de sauver ou de mettre en valeur un monument du passé.

     Les prix, offerts par les ministères des affaires culturels et de la construction, le commissariat au tourisme, le Touring Club, seront remis solennellement par M. André Malraux. Vous pouvez gagner des voyages en Grèce et en Italie sur les lignes Air France, des séjours luxueux dans les châteaux-hôtels de France, des livres et des objets d’art de grande valeur.

     Envoyez avant le 15 avril des renseignements précis sur votre activité en faveur des monuments à l’adresse suivante : Chefs d’œuvre en péril, maison de la RTF, Paris. »

 

*RTF: Radiodiffusion Télévision Française, qui deviendra l'ORTF, société publique de l'audiovisuel, ancêtre de France Télévision et Radio France.

 

Spot concours Chefs d'œuvre en péril
diffusé en 1964 pour sensibiliser
à l'état du Marais à Paris