Fiche: une visibilité croissante

 

fiche analyse

 

 sommaire du dossier

  • une visibilité croissante
  • la banalisation du patrimoine
  • des programmes pour des publics spécifiques
  • le divertissement
  • les belles images
  • l’homogénéité des programmes
  • quand la télévision vient au secours du patrimoine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi peut-on dire que le patrimoine a vu sa visibilité exploser ?

 

1. Un sujet de plus en plus visible

Au fil des années la télévision française a diffusé toujours plus de programmes sur le patrimoine. Que ce soit en valeur (nombre d’émissions) ou en volume (nombre d’heures diffusées).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. La diversification du patrimoine

Les salles de cinéma sont un patrimoine en danger (1991)

Au fur et à mesure, tous les types de patrimoine ont été intégrés dans les programmes. Même une émission comme Chefs d’œuvre en péril, qui a un regard très conservateur sur le patrimoine, a fini par s’ouvrir à l’architecture du XXe siècle et aux créations industrielles.

Cependant, depuis les années 2000, les émissions ont tendance à se recentrer quasi exclusivement sur un certain type de patrimoine: les édifices religieux, les demeures princières, les monuments historiques nationaux (le « patrimoine noble »). Secrets d’Histoire en est un bon exemple, et Des racines et des ailes aussi dans une certaine mesure.

 

3. Le succès télévisuel du patrimoine

Ce sujet connait un succès en terme de réputation et d’audience. Les chiffres d’audience sont difficiles à trouver pour les programmes anciens, c’est pourquoi nous en présentons peu ici. Voici tout de même quelques exemples:

  • Les Secrets des chefs-d’œuvre: 22% de part d’audience en 1963
  • La France défigurée: 10% de part d’audience pour un indice d’intérêt de 75/100 en 1974 (soit au plus haut de sa popularité)
  • Cherchez la France: 4 à 8 millions de téléspectateurs en 1987
  • Des racines et des ailes: dépasse régulièrement les 3 millions dans les années 2010
  • Secrets d’histoire: 21% de part d’audience (4,9 millions) en juillet 2012
  • Le Village préféré des Français : plus de 5 millions en 2013

 

4. Un recul relatif à la fin du XXe siècle

Depuis les années 1990, le nombre d’émissions spécialisées sur le patrimoine a diminué. Hormis de rares émissions de prestige, ce sont les journaux télévisés, et surtout ceux de la 3e chaîne, qui traitent quasi-exclusivement de ce sujet. Les derniers programmes qui restent réalisent tout de même de fortes audiences.

Fiche: une visibilité croissante