Les navires anciens en péril (1982)

« Le printemps des vieux gréements »
Thalassa, le magazine de la mer
27/09/1982
FR3

 

Notre patrimoine est en danger. Le sauvetage est urgent, dans ce domaine la France accuse trop de retard. Un vieux gréement qui navigue, c’est d’abord une victoire sur l’indifférence.

Comment cette vidéo éclaire le patrimoine?

Les gréements (d’anciens modèles de voiliers en bois) sont en voie de disparition. Ce numéro de Thalassa présente plusieurs initiatives destinées à les sauvegarder et à les reconstruire pour les remettre à flots. Il insiste sur le rôle primordial des passionnés qui se lancent dans la protection d’un patrimoine encore non reconnu, sinon mal identifié.

Plusieurs navires sont ainsi montrés, et une séquence se déroule à bord du « Corbeau des mer », un navire de pêche des années 1930 qui a aidé les armées de la France libre à traverser la Manche pendant la guerre.

Dans ce reportage, on peut voir que le patrimoine maritime, bien que comparativement moins exposé, est équivalent à tous les aux autres: l’action de bénévoles passionnés est cruciale dans la reconnaissance et la remise en état de ce patrimoine, et comme les autres ils connaissent des complications administratives et financières.

Un journaliste spécialisé témoigne de l’urgence à travailler sur ce patrimoine, d’en préserver les techniques et les savoirs, et aussi d’enregistrer la mémoire des navigateurs et pêcheurs du début du XXe siècle qui vieillissent; l’action à entreprendre est donc aussi de nature ethnographique.

Le commentaire met toutefois en garde contre tout excès de nostalgie qui pourrait conduire au « piège du folklore ou de l’élitisme », et pour cela il est nécessaire d’associer les professionnels de la mers et d’éduquer le public.


Commentaires

Analyse média

Les journalistes de télévision considèrent le patrimoine maritime de la même façon que tous les autres: il y a un sentiment d’urgence à agir, et sauver ce patrimoine revient à préserver une part d’histoire collective – ici du monde de la mer. Il y a un transfert du schéma journalistique sur le patrimoine marin.

Plus de vidéos
Dans la Patrimathèque
Une vidéo sur la remise en état de l’Hermione, un ancien navire du XVIIIe siècle ▶︎
Sur ina.fr

Un autre reportage de Thalassa sur les anciens navires à voile ▶︎
Thématiques à explorer
#le patrimoine maritime ▶︎
#le patrimoine naturel
▶︎

Document bonus

La chanson traditionnelle « le Forban » que chante Fanch Le Marrec dans l’émission. ▶︎


A découvrir

Tous savoir sur les gréements de la marine à voile ▶︎


Idée de visite

Le musée de la marine à Paris ▶︎


Les navires anciens en péril (1982)
"Forban", chanson traditionnelle de marins
 

A moi forban que m’importe la gloire
Les lois du monde et qu’importe la mort ?
Sur l’océan j’ai planté ma victoire
Et bois mon vin dans une coupe d’or.
Vivre d’orgies est ma seule espérance
Le seul bonheur que j’aie pu conquérir
Si sur les flots j’ai passé mon enfance
C’est sur les flots qu’un forban doit mourir.

Vins qui pétillent
Femmes gentilles
Sous des baisers brûlants d’amour
Plaisirs, batailles
Viv’la canaille
Je bois, je chante
Et je tue tour à tour.

Peut-être au mât d’une barque étrangère
Mon corps un jour servira d’étendard
Et tout mon sang rougira la galère
Aujourd’hui fête et demain le bazar.
Allons, esclave, allons, debout mon brave
Buvons le vin et la vie à grand pot
Aujourd’hui fête et puis demain peut-être
Ma tête ira s’engloutir dans les flots.

Vins qui pétillent
Femmes gentilles
Sous des baisers brûlants d’amour
Plaisirs, batailles
Viv’la canaille
Je bois, je chante
Et je tue tour à tour.

Peut-être un jour par un coup de fortune
Je saisirai l’or d’un beau galion
Riche à pouvoir vous acheter la lune
Je m’en irai vers d’autres horizons.
Là respecté tout comme un gentil’homme
Moi qui ne suis qu’un forban, qu’un bandit
Je pourrai comm’le fils d’un Roy, tout comme,
Mourir peut-être dedans un bon lit.