Parcours au fil de l’Yonne (1978)

« L’Yonne vue par Max-Pol Fouchet »
Une façon de vivre
26/09/1978
FR3

 

De nos jours où l’histoire semble si furieuse, comment ne pas aimer ce qui semble lui échapper ?

Comment cette vidéo éclaire le patrimoine?

Homme de médias connu et respecté en son temps, amateur d’art passionné, Max-Pol Fouchet présente ici la région de Bourgogne où coule l’Yonne. Son goût pour la poésie s’exprime ici, à la fois dans son commentaire et dans les lieux qu’il souhaite mettre en valeur. Le souffle poétique s’exprime aussi au travers la lecture des poèmes d’une auteure d’Auxerre, Marie Noël.

Max-Pol Fouchet remonte à l’Antiquité et à la présence gallo-romaine sur les rives de l’Yonne. Il détaille les églises qui lui sont chères, mais aussi les vignobles de l’Yonne qu’il apprécie. La promenade se termine à Vézelay, dont la basilique Saint-Madeleine est décrite comme un « chef d’œuvre » de l’art médiéval chrétien.


Commentaires

Analyse média

La collection « album de la France » propose à des personnalités de présenter leur région. On notera ici le rôle prescripteur que joue Max-Pol Fouchet: au nom de son statut d’homme de média et d’amateur d’art, il peut dire ce qui est, selon lui, du patrimoine.

Détail à noter
On notera la forte présence du religieux dans cette émission. Cela indique que Max-Pol Fouchet, bien qu’amoureux des arts, a une conception encore un peu fermée de ce que peut être le patrimoine d’une région.

Plus de vidéos
Dans la Patrimathèque
La construction de cette émission rappelle celle de Des racines et des ailes dans les années 2010: un cours d’eau, l’Yonne sert de fil rouge pour découvrir un large territoire, son patrimoine, sa culture, ce que le magazine de France 3 fait la plupart du temps ▶︎

Sur ina.fr
Une autre émission sur les richesses de la Bourgogne, autour de Vézelay, en Côte d’or ▶︎

Thématiques à explorer
#années 1970: l’émergence du le petit patrimoine ▶︎
#le patrimoine rural et vernaculaire
 ▶︎
#les villages
 ▶︎
#le tourisme patrimonial
 ▶︎

Document bonus

Le poème de Marie Noël, poétesse d’Auxerre, entendu dans l’émission ▶︎


A découvrir

Le patrimoine de l’Yonne ▶︎


Idée de visite

Des idées de découverte dans le département de l’Yonne ▶︎


Parcours au fil de l’Yonne (1978)
Poème de Marie Noël
"Quand il est entré dans mon logis Clos"
 

Quand il est entré dans mon logis clos,
J’ourlais un drap lourd près de la fenêtre,
L’hiver dans les doigts, l’ombre sur le dos...
Sais-je depuis quand j’étais là sans être ?

Et je cousais, je cousais, je cousais...
— Mon cœur, qu’est-ce que tu faisais ?

Il m’a demandé des outils à nous.
Mes pieds ont couru, si vifs dans la salle,
Qu’ils semblaient, — si gais, si légers, si doux, —
Deux petits oiseaux caressant la dalle.

De-ci, de-là, j’allais, j’allais, j’allais...
— Mon cœur, qu’est-ce que tu voulais ?

Il m’a demandé du beurre, du pain,
— Ma main en l’ouvrant caressait la huche —
Du cidre nouveau, j’allais et ma main
Caressait les bols, la table, la cruche.

Deux fois, dix fois, vingt fois je les touchais...
— Mon cœur, qu’est-ce que tu cherchais ?

Il m’a fait sur tout trente-six pourquoi.
J’ai parlé de tout, des poules, des chèvres,
Du froid et du chaud, des gens, et ma voix
En sortant de moi caressait mes lèvres...

Et je causais, je causais, je causais...
— Mon cœur, qu’est-ce que tu disais ?

Quand il est parti, pour finir l’ourlet
Que j’avais laissé, je me suis assise...
L’aiguille chantait, l’aiguille volait,
Mes doigts caressaient notre toile bise...

Et je cousais, je cousais, je cousais...
— Mon cœur, qu’est-ce que tu faisais ?