Les quartiers anciens sont menacés

 

 

Les centre-villes anciens sont tombés dans l’oubli

 

     Dans la décennie 1960, les Français s’éveillent au patrimoine en même temps qu’ils découvrent sa fragilité.

     A cette période, de nombreux quartiers anciens des grandes villes françaises se métamorphosent. Depuis 1950, les grands travaux de la Reconstruction conduisent à la métamorphose de nombreux quartiers anciens des grandes villes. Beaucoup sont dans un état de dégradation très avancés dû à un manque d’entretien. Il est le résultat de négligences pendant l’Occupation, mais aussi d’un désintérêt plus ancien. Jusque dans Paris, plusieurs quartiers sont sinistrés et des Parisiens vivent dans des immeubles insalubres.

 

Un nouveau regard et de nouveaux aménagements

     Face à ce problème plusieurs municipalités entreprennent de reconstruire ces quartiers, et pour cela de raser les immeubles anciens. C’est le cas à Metz, à Lille, à Amiens ou encore à Lyon. A Grenoble, les défenseurs des vieux quartiers déplorent l’indifférence généralisée des habitants, qui risque bien de coûter à la ville la disparition de son passé.

     Ces menaces vont déclencher une prise de conscience: rapidement, ces quartiers anciens vont acquérir une valeur nouvelle aux yeux des riverains. Finalement, ils seront jugés dignes d’être conservés. Cela n’est pas seulement dû à l’administration, car les associations ont joué un grand rôle. Partout dans les vieilles villes, elles se sont sont mobilisées, comme à Grenoble mais aussi à Lille, pour bloquer les projets immobiliers mais aussi pour sensibiliser les citadins.

Chronologie: années 1970, quand les quartiers anciens sont métamorphosés par la rénovation  ▶︎

     Le quartier des Halles, à Paris est un bon exemple de cette prise de conscience, malheureusement trop tardive et qui n’a pas permis de sauvegarder le quartier.

Dossier: les Halles de Paris ▶︎

 

Un combat qui passe aussi par la télévision

     Le problème des vieux quartiers est au cœur du tout premier numéro d’une émission appelée à connaître un grand succès, Chefs d’œuvre en péril. Son auteur, le journaliste Pierre de Lagarde, s’inquiète de la multiplication des destructions dans les centres villes anciens et se donne pour mission d’alerter l’opinion sur ce sujet. Dès sa première émission à la télévision, il invite les téléspectateurs à changer de regard sur les quartiers anciens de leur ville, comme ils le font lors de leurs vacances à l’étranger.

Comment l’ORTF a annoncé ce premier numéro de Chefs d’œuvre en péril ▶︎

Fiche biographique: qui était Pierre de Lagarde? ▶︎

 

Vers une protection des quartiers anciens

     Les vieux quartiers seront toutefois de mieux en plus préservés à partir des années 1960. La « Loi Malraux » (aussi appelée « loi sur les secteurs sauvegardés » du 4 août 1962) est très importante dans l’histoire du patrimoine. Les vieux immeubles de centre-ville hérités du moyen-âge, de la période moderne, ou même du XIXe siècle, étaient jusque là déconsidérés.

Date à retenir
4 août 1962: « loi Malraux »

 

Fiche biographique: qui était André Malraux? ▶︎

 

     Grace à cette loi, les quartiers anciens sont officiellement reconnus comme précieux et dignes d’être préservés car ils présentent un intérêt pour l’histoire des villes et de l’architecture.

Fiche: les « secteurs sauvegardés » ▶︎

     Cette période est marquée par un changement de regard généralisé. Par exemple, jusqu’aux années 1960, les architectes responsables de la conservation des monuments anciens avaient tendance à détruire des parties et de les modifier. En 1964, un document international, la Charte de Venise, recommande de conserver les caractères esthétiques et historiques d’un monument, y compris les petits accidents de son histoire. Elle déconseille également d’entreprendre des travaux sur un édifice sans une documentation solide sur son histoire.

Lire un extrait de la Charte de Venise ▶︎

 

Bibliographie
  • Audrerie Dominique, Questions sur le patrimoine, Bordeaux, Éd. Confluences, 2003.
  • Baudouï Rémi, « André Malraux et l’invention du patrimoine sous la Ve République », in Grangé et Poulot (ed.), L’esprit des lieux : le patrimoine et la cité, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 1997.
  • Bercé Françoise, Des monuments historiques au patrimoine : du XVIIIe siècle à nos jours, ou « les égarements du cœur et de l’esprit », Paris, Flammarion, 2000.
  • Davallon Jean, « À propos des régimes de patrimonialisation : enjeux et questions », 2014, https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01123906/document
  • Laurent Xavier, « La loi sur les secteurs sauvegardés », in Pour une histoire des politiques du patrimoine, Paris, Comité d’histoire du ministère de la Culture, la Documentation française, 2003, p. 399‑410.
  • Melot Michel, introduction à Christian Barrère, Denis Barthélémy, Martino Nieddu et Franck-Dominique Vivien, Réinventer le patrimoine : de la culture à l’économie, une nouvelle pensée du patrimoine ?, Paris Budapest Torino, l’Harmattan, 2004

 

Vidéos

 

 

 

 

Comment rénover Paris? (1956)

Une émission de 1965 sur Ménilmontant et Belleville, deux quartiers très populaires de Paris 

 

Que va-t-il rester du passé de Grenoble? (1964)

 

Préserver le passé de Lille (1965)

 

 

 

 

 

Chefs d’œuvre en péril: les quartiers anciens (1964)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite

Bulletin de presse RTF, du 3 au 9 mai 1964
 
2e chaine,
21h40 : « Chefs d’œuvre en péril »
« Les quartiers anciens »
Une série d’émissions de Pierre de Lagarde

    Cette série d’émissions mensuelles de Pierre de Lagarde a pour but d’alerter l’opinion sur les périls que court le patrimoine artistique de la France.
    La première émission que nous verrons ce soir est consacrée aux destructions massives opérées dans les quartiers anciens.
    Les Français sont sensibles au charme, à l’harmonie, au pittoresque des vieilles villes étrangères, mais restent absolument indifférents au sort qui est fait à celles, encore plus belles, qu’ils habitent :
A Troyes, de très beaux hôtels sont à l’abandon. A Paris, l’on envisage de détruire le quartier des Halles. A Angers, on démolit le quartier de la Doutre. Nous verrons enfin la destruction en cours de quelques très beaux hôtels de Metz.
    Les vieux quartiers sont insalubres et impropres à la circulation. Ils doivent être rasés affirment leurs adversaires.
    Est-ce si sûr ? Ces quartiers ne peuvent-ils trouver une nouvelle affectation en devenant des quartiers d’art, pour antiquaires, touristes, libraires. Ne pourrait-on pas en faire des îlots de calme et de repos préservés au milieu de l’agitation moderne et au cœur de l’habitat concentrationnaire qui nous est promis.
    Cette question sera abordée lors de la seconde émission.

Charte de Venise, 1964

 

Article 9
    La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s'arrête là où commence l'hypothèse, sur le plan des reconstitutions conjecturales, tout travail de complément reconnu indispensable pour raisons esthétiques ou techniques relève de la composition architecturale et portera la marque de notre temps. La restauration sera toujours précédée et accompagnée d'une étude archéologique et historique du monument.

 

Charte internationale sur la conservation et la restauration des monuments et des sites (dite "charte de Venise"), 1964

IIe Congrès international des architectes et des techniciens
des monuments historiques, Venise, 1964.

Adoptée par ICOMOS en 1965.
(source)