La métamorphose des centre villes

 

 

La suite d’une prise de conscience

     Vers le milieu des années 1960, les Français ont pris conscience que les quartiers anciens étaient:

  1. Dans un état déplorable
  2. Menacés de destructions
  3. Tout de même dignes d’intérêt

     Grace au travail de pédagogie qui a accompagné des initiatives administratives comme la création de l’Inventaire général et la mise en place des « secteurs sauvegardés », les Français des années 1970 ont conscience que leur environnement, qu’il soit rural ou urbain, comporte un patrimoine et qu’ils l’ont longtemps ignoré.

Fiche: qu’est-ce que l’Inventaire Général ?

 

Les travaux de rénovation

     C’est pourquoi, suite à cette prise de conscience (à laquelle les médias avaient participé), des travaux sont entrepris. La décennie 1970 est marquée par des chantiers de remise en état des quartiers anciens, qui ne sont plus détruits comme auparavant mais restaurés et rendus de nouveau habitables.

     Ces travaux, que l’on observe un peu partout en France, ont aboutit dans les années 1970 à revitaliser les quartiers anciens, et surtout à renouveler le regard des citadins sur les vieux ensembles de leur ville.

 

Des choix critiqués

     Des polémiques subsistent toutefois. Les projets ne font pas forcément l’unanimité, ou font s’affronter des intérêts divergents (il faut rappeler que, dans les centre-villes anciens, le sol a généralement une valeur foncière très élevée). Certains projets d’aménagement ont pris le pari de faire voisiner l’architecture contemporaine et les monuments historiques. Ces contrastes plus ou moins bien reçus.

 

Quelques quartiers toujours négligés

     Le renouvellement du regard n’est pas partout partagé et, dans quelques villes, les quartiers anciens peinent à susciter l’intérêt. C’est le cas du quartier Saint-Leu, à Amiens, qui souffre d’avoir été oublié: les Amiénois s’en sont désintéressés et, jusqu’au milieu des années 1970, ses immeubles sont dans un état de dégradation très avancé.

     Les associations doivent alors se mobiliser pour que soient entrepris des travaux similaires à d’autres villes françaises, et pour éviter la destruction du quartier.

 

Des quartiers disparus malgré tout

     Certains quartiers ont moins de chance que d’autres et restent menacés de destruction, voire sont détruits. C’est le cas du quartier des Halles, en plein cœur de Paris, qui malgré les mobilisations sera bel et bien rasé à partir de 1971.

Date à retenir
été 1971: destruction des Halles de Paris

Dossier: les Halles de Paris ►

Bibliographie
  • Delorme Jean-Claude, Genet-Delacroix Marie-Claude, Leniaud Jean-Michel et Harlaut Yann, Historicisme et modernité du patrimoine européen : reconstruction, restauration, mise en valeur aux XIXe et XXe siècles, Paris, L’Harmattan, 2007.
  • Xavier Laurent « Naissance et développement de l’Inventaire » in « Présences d’André Malraux, Malraux et l’Inventaire général » Cahiers de l’association Amitiés internationales André Malraux, 2004.
Vidéos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cœur de Nantes a été rénové (1978)

 

 

Quelle fonction donner aux monuments historiques de Méditerranée? Une question posée en 1975

 

 

 

 

Peut-on sauver le quartier Saint-Leu d’Amiens? (1975)

 

 

 

Suite