Les campagnes en danger

 

 

     Dans les années 1970, les campagnes françaises connaissent une crise profonde qui tient à plusieurs facteurs:

1. la désertification

     Les campagnes se vident de leurs habitants et connaissent un nouvel exode rural. Les exploitations agricoles sont de moins en moins nombreuses, à tel point que le sociologue Henri Mendras annonce même « la fin des paysans ». Cette fuite des populations fait craindre, à terme, la disparition de la culture locale.

 

2. l’urbanisation

     Certains territoires ruraux, plus proches des villes, sont gagnés par la ville qui grignote leurs terres. C’est le problème de l’étalement urbain.

     D’autres fois, les campagnes sont victimes de leur éloignement des grands centres. C’est le cas de la « vallée des anges », un territoire enclavé, trop loin des villes, qui risque d’être isolé suite à des aménagements routiers.

 

3. l’industrialisation

     Les années 1970 sont marquées par une accélération du développement industriel, et de nouvelles industries – quelques fois lourdes – s’installent parfois dans les campagnes. Les problèmes de pollution liés à l’activité industrielle sont nombreux: rejets chimiques dans l’air et l’eau, raréfaction des animaux, détérioration du panorama. A cette époque, les normes sanitaires et environnementales sont moins élevées, et le paysage comme les ressources naturelles se retrouvent menacées.

 

4. les nouvelles constructions

     Dans les campagnes, et particulièrement le périurbain, des ruraux se font construire des résidences secondaires et des chefs d’entreprises de nouveaux locaux. Dans un cas comme dans l’autre, le résultat est parfois en totale contradiction avec le style architectural local. C’est pourquoi, toujours dans les années 1970, des administrations cherchent à sensibiliser les architectes en particulier à cette problématique.

     Un exemple de problème qui s’est posé : les toits des nouvelles maisons ne respectaient pas les traditions locales. Comme on peut le voir sur cette carte, des matériaux différents sont utilisés pour couvrir les toits selon la région, et cela contribue à l’identité architecturale régionale. Le choix du matériau de toiture est un bon exemple de cette volonté de maintenir une forme d’authenticité, de tradition et d’harmonie des paysages.

 

Des habitants en lutte pour la protection de l’environnement et du monde rural

     En réaction à cette crise aux visages multiples, les habitants de ces territoires en difficultés revendiquent l’existence d’un patrimoine rural. Ce n’est pas seulement le fait de ruraux implantés depuis plusieurs générations dans ces territoires, mais aussi un combat mené par des anciens habitants des villes qui décident de s’installer dans les campagnes ; ils sont nombreux à suivre ce chemin dans les années 1970, et ont été appelés des « néo-ruraux ».

L’affirmation du patrimoine rural s’explique, premièrement, par la volonté de préserver une identité perçue comme menacée, deuxièmement, par le désir de donner une meilleure image au monde rural.

 

En résumé

     Dans les années 1970, la France est engagée dans une marche à la modernité, voulue par les présidents Pompidou et Giscard d’Estaing. On peut penser que cette course au progrès a inquiété certains Français et a pu susciter un goût pour le rural et l’émergence d’un « petit » patrimoine (c’est ce qu’affirme un historien comme Pierre Nora).

 

Bibliographie
  • Emmanuel Amougou, Sciences sociales et patrimoines, Paris, L’Harmattan, 2011, p. 35.
  • Nora Pierre, « Les avatars de l’identité française », Le Débat, n° 159-2, 1 mars 2010, p. 11
  • Glevarec Hervé, « Le nouveau régime d’historicité porté par les associations du patrimoine », in Concurrence des passés : usages politiques du passé dans la France contemporaine, Aix-en-Provence, Publications de l’université de Provence, 2006, p. 24‑35.
Médias

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vallée des anges mise en danger par une autoroute (1978)

 

Une usine menace le paysage et la tranquillité d’un village (1972)

 

Comment préserver l’architecture régionale? (1972)


Une carte de France montrant les différentes manières de construire les toits selon les régions.

 

La civilisation des Cévennes se meurt (1972)

Suite