1980, Année du Patrimoine en France

 

 

 

Une année entière consacrée à la célébration du patrimoine

     Initiative inédite et jamais reproduite, l’année 1980 a été toute entière dédiée au Patrimoine. Durant un an, de nombreuses célébrations ont été organisées partout en France.

     Cette initiative a rencontré un grand succès: de nombreuses villes, de nombreux musées et lieux culturels, ont participé à la campagne et organisé des événements ouverts au public.

     La cérémonie de lancement a lieu au début du mois de janvier, aux anciennes salines royales d’Arc-et-Senans. Le ministre de la Culture y annonce ce qui aura lieu toute l’année: dans des lieux associés à l’histoire, dans les musées, dans les sites patrimoniaux, le public sera convié à des visites et des événements exceptionnels.

 

Une campagne organisée par l’Etat

     En 1979, le président Valéry Giscard d’Estaing a souhaité qu’une année entière soit consacrée au patrimoine national. Cette décision intervient après l’organisation, en 1978, d’une « Année de la femme » et en 1979 d’une « Année de l’Enfance ». Il en a confié l’organisation au ministère de la Culture.

     Le ministre Jean-Philippe Lecat a voulu que la campagne soit une célébration de l’intégralité du patrimoine français, dans toute sa diversité de formes et d’époques. Au final, la célébration est loin de concerner seulement les traditionnelles « vieilles pierres » et recouvre aussi les beaux arts, les arts plastiques, en bref toute la création où s’incarnerait le génie français.

     Cette diversité des domaines célébrés se retrouve dans l’affiche officielle de la campagne (ci contre).

 

Dans les médias

     Les Français ont saisi ces opportunités de visites, mais ont aussi suivi la campagne grâce aux médias. De nombreux programmes de télévision en ont parlé, comme le très populaire magazine Les dossiers de l’écran.

     On note aussi à cette occasion la création du premier jeu télévisé sur le patrimoine, Tous contre trois, diffusé toute l’année sur la troisième chaîne.

     Au final, cette campagne a offert une publicité inédite au patrimoine
Pendant un an, le patrimoine s’affichait partout et seul un quart des Français n’avait pas entendu parler de cette campagne.

     Elle lui a permis de franchir un cap en terme de notoriété. Elle a aussi considérablement fait progresser la compréhension de la notion par les Français. A la fin de l’année, deux Français sur trois se déclaraient « très » ou « assez sensibles » au patrimoine culturel, ils étaient également deux sur trois à avoir jugé cette campagne « très » ou « assez » utile.

 

Bilan

     Cette campagne a eu des effets durables sur l’intérêt des Français et sur le succès touristique du patrimoine. Depuis cette date, et grâce aux efforts qui ont suivi, le sujet est connu et estimé d’une majorité de concitoyens. Il est le point de départ de la passion pour le patrimoine que revendiquent de nombreux Français.

Fiche: le patrimoine, une passion française

     Depuis 1980 il n’y a pas eu d’initiative aussi importante en terme de durée que celle-ci. Toutefois, les Journées du Patrimoine sont en quelque sorte les héritières de cette campagne.

Fiche: les Journées Européennes du Patrimoine 

 

Bibliographie
  • Pascal ORY, L’Entre-deux-mai: histoire culturelle de la France, mai 1968-mai 1981, Paris, France, Éditions du Seuil, 1983, p. 112.
  • Garcia Patrick, « Valéry Giscard d’Estaing, la modernité et l’histoire », in Andrieu Claire, Lavabre Marie-Claire, Tartakowsky Danielle, Politiques du passé : usages politiques du passé dans la France contemporaine, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2006.
Vidéos

 

 

 

Une des affiches de promotion de l’Année du Patrimoine

Une présentation des festivités en PACA pour l’année 1980

Lancement de l’Année du Patrimoine (1980)

Pourquoi le président de la République a souhaité cette campagne

Affiche officielle de l’Année du Patrimoine

Le ministre de la Culture présente l’affiche dans le JT d’Yves Mourousi 

Une année de questions autour du patrimoine (1980)
Un jeu télévisé sur le patrimoine (1980)


Un graphique montrant l’intérêt des Français pour cette campagne

Suite