L’éducation des Français n’est pas terminée

 

 

Si on a lu les pages concernant les décennies précédentes, on peut avoir l’impression que les Français, en ce début de XXIe siècle, sauraient tout ce qu’il y a à savoir sur le patrimoine.

Nous avons décrit comment les Français ont découvert la richesse et la diversité du patrimoine décennie après décennie. Comment ils ont appris à utiliser le mot et à manier la notion, au point d’être capables de dire qu’un objet est du patrimoine avant même que les administrations ne l’aient officiellement reconnu.

Une grande majorité de Français se déclare attachée par le patrimoine, mais cela masque des nuances dans leur rapport avec lui.

 

 

La notion de patrimoine reste mal connue

Et pourtant, chaque génération doit redécouvrir à son tour le patrimoine. Or, la notion reste complexe.

Selon un sondage, en 2002 seulement six Français sur dix avaient une idée assez précise de ce que désigne le mot « patrimoine » dans leur pays. Près de deux sur dix affirmaient même ne pas savoir du tout ce que recouvre la notion. (Sondage BVA 2002)

Parmi les millions de Français qui ont déjà participé aux Journées Européennes du Patrimoine, tous n’affirment pas comprendre et bien connaitre le patrimoine français pour autant (ils étaient 57% à l’affirmer en 2002).

 

 

Les Français ne sont toujours pas égaux devant le patrimoine

Aujourd’hui, le patrimoine n’est plus réservé à une petite élite sociale et culturelle.

Fiche: quand le patrimoine n’intéressait qu’une petite élite 
Fiche: comment le patrimoine est devenu populaire 

Pourtant, aujourd’hui encore, ce sont les plus diplômés et les plus aisés qui comprennent mieux la notion de patrimoine (et donc s’y intéressent). Autrement dit, les Français ne sont toujours pas égaux devant le patrimoine.

Et si beaucoup d’enfants, grâce à l’école, sont « forcés » d’aller visiter le patrimoine, une fois adultes, beaucoup de Français n’ont plus aucun contact avec lui.

 

 

 

Tous les patrimoines ne sont pas encore à égalité

La notion de patrimoine a beau s’être enrichie avec le temps, tous les types ne jouissent pas de la même considération.

Les Français continuent de préférer ce qui est considéré depuis longtemps comme du patrimoine, et trop peu s’intéressent aux patrimoines les plus récents.

Au final, si la sensibilisation des Français est une réussite, il reste encore à poursuivre l’effort d’éducation à la diversité des patrimoine.

Médias

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une classe de découverte du patrimoine (1990)